La princesse Diana a apparemment déclaré que le prince Charles devrait faire ce grand sacrifice pour William

Nous sommes en 1995 et la princesse Diana est sur le point de s’asseoir pour une interview explosive avec Martin Bashir. Le prince Charles a déjà tiré un trait sur leur mariage malheureux, après avoir raconté sa version de l’histoire l’année précédente. Mais la princesse veut avoir son mot à dire. Cependant, il semblerait qu’elle n’ait pas tout révélé ce jour-là. Vingt-cinq ans plus tard, un ancien rédacteur en chef de journal a affirmé que Diana avait partagé quelque chose avec lui avant son apparition à la télévision. Quelque chose que le public n’avait jamais connu. Apparemment, elle avait voulu que Charles fasse un sacrifice extraordinaire pour leur fils William.

Bien sûr, au moment de l’interview en 1995, Diana et Charles étaient toujours mariés. Cependant, ils n’étaient plus ensemble, s’étant séparés quelques années plus tôt. Dans les années qui suivirent, la princesse s’était retrouvée au centre d’un scandale royal. Mais c’était Charles qui en avait été à l’origine. Vous vous souvenez de ces conversations téléphoniques privées entre le prince et sa maîtresse ? Celles qui avaient fait la une des tabloïds britanniques ? Eh bien, elles n’avaient été que la goutte d’eau qui avait fait déborder le vase.

Lorsque le journal The Daily Mirror avait publié une transcription complète de cette conversation salace en 1993, Charles et Diana étaient déjà séparés. Mais les appels téléphoniques avaient été secrètement enregistrés en 1989 alors qu’ils vivaient supposément un mariage heureux. Finalement, le scandale allait également conduire la maîtresse de Charles, Camilla Parker Bowles, à demander le divorce de son mari. Avant cela, Charles avait participé à une interview télévisée en 1994 durant laquelle il confirmait publiquement son infidélité pour la première fois.

ADVERTISEMENT

Apparemment, c’est cette apparition de Charles à la télévision qui a conduit une Diana blessée à s’asseoir pour cette interview désormais tristement célèbre en 1995. Ce qu’elle avait à dire a choqué le monde à l’époque. Étonnamment, cependant, en 2020, Max Hastings – autrefois rédacteur en chef du Daily Telegraph – a affirmé qu’il avait parlé à la princesse trois mois avant son interview télévisée. Et il a allégué que ce qu’elle lui avait dit aurait été trop incendiaire pour être publié à l’époque, car non seulement cela impliquait le prince, mais aussi leur fils aîné. 

Bien sûr, la relation entre Charles et Diana n’avait pas exactement commencé de la manière la plus conventionnelle ; ils se sont croisés pour la première fois en 1977, alors que la future princesse n’avait que 16 ans. Le prince alors âgé de 29 ans sortait alors avec sa sœur aînée, Lady Sarah Spencer, et était à la maison familiale à Althorp, en Angleterre, pour une chasse au tétras. La jeune Diana avait alors raconté à tous ses camarades d’école qu’elle avait rencontré l’héritier du trône et avait dansé avec lui.

ADVERTISEMENT

Au cours des deux années qui suivirent, Charles et Diana se rencontrèrent à plusieurs reprises, et elle fut même invitée à son 30ème anniversaire. Mais en 1980, la relation prit un aspect romantique lorsqu’ils retrouvèrent chez Philip de Pass, un ami de Diana. Des années plus tard, la princesse allait être enregistrée en train de raconter à son coach vocal, Peter Settelen, comment Charles l’avait approchée…

ADVERTISEMENT

 

ADVERTISEMENT

« La minute suivante, il a pratiquement sauté sur moi », racontait Diana sur l’enregistrement. « C’était étrange. J’ai pensé : “Ce n’est pas très cool.” Mais je ne savais pas quoi faire, parce que je n’avais jamais eu de petit ami. » En février 1981, ils se fiancèrent. La princesse remarquait : « Nous nous sommes rencontrés 13 fois et nous nous sommes mariés. » Dans ces conditions, tout faisait penser qu’ils avaient tous deux trouvé le véritable amour.

Cependant, il semble que la vérité ne soit pas si rose après tout. On a prétendu que Charles avait subi la pression de son père, le prince Philip, pour demander Diana en mariage. L’écrivain royal Robert Jobson a allégué dans son livre King Charles: The Man, the Monarch, and the Future of Britain que le prince avait, en fait, avoué sa réticence à un ami. Il aurait dit : « Se désister, comme tu peux sans doute l’imaginer, aurait été cataclysmique. Par conséquent, j’étais en permanence entre le marteau et l’enclume. » Pas vraiment romantique !

ADVERTISEMENT

Quelle que soit la vraie nature de leur attachement précoce, Charles et Diana se sont mariés en juillet 1981. Et moins de 12 mois plus tard, leur premier fils, William, naissait, suivi par Harry en 1984. Avant même que le plus jeune prince ait eu deux ans, des rumeurs commençaient cependant à émerger selon lesquelles Charles aurait repris une relation avec une ancienne amoureuse, Camilla Parker Bowles. Ils étaient sortis ensemble lors de la décennie précédente, mais avaient rompu quand il avait rejoint la marine en 1973. Camilla, pour sa part, avait épousé Andrew Parker Bowles la même année. 

ADVERTISEMENT

Il semble que l’affection réciproque de Charles et Camilla n’avait toutefois jamais complètement disparu, et Diana était douloureusement consciente de leur liaison. En fin de compte, Charles et la princesse annoncèrent leur séparation en 1992. Le New York Times écrivait cette année-là : « Le palais de Buckingham vient d’écrire la fin malheureuse d’un mariage de contes de fées qui a mal tourné. »

ADVERTISEMENT

Ensuite, en 1994, Charles allait avouer son secret lors d’une interview télévisée – un geste extrêmement rare pour une personnalité de la famille royale. À l’époque, lui et Diana étaient encore légalement mariés, même s’il était de notoriété publique qu’ils s’étaient séparés deux ans plus tôt. Mais lorsque l’intervieweur Jonathan Dimbleby demanda si Charles avait essayé de se montrer fidèle, la réponse du prince allait tout de même choquer le monde entier.

ADVERTISEMENT

Au départ, Charles répondit : « Oui. Absolument. » Mais Dimbleby insista davantage, « Et vous êtes-vous montré fidèle ? » Le prince répondit : « Oui. Jusqu’à ce que [notre mariage] soit irrémédiablement détruit – nous avons tous deux essayé. » Toute une nation fut choquée de cet aveu public d’infidélité conjugale, qui était sans précédent pour un membre de la famille royale et exaspéra le père de Charles, le prince Philip. 

ADVERTISEMENT

En 2020, cependant, Max Hastings a fait une déclaration intéressante à propos de l’interview de Charles. Dans le cadre du documentaire Diana: La vérité derrière l’interview sur Channel 4, il a allégué que Charles avait été convaincu d’admettre qu’il s’était égaré par un conseiller. C’est pourquoi des images supplémentaires durent être tournées pour l’interview, car Charles l’avait initialement réalisée sans rien révéler.

ADVERTISEMENT

Hastings a déclaré : « Quelqu’un l’a convaincu : ‘Écoutez, monsieur, cela va sortir tôt ou tard, ne serait-il pas mieux si cela sortait sous une forme qui puisse attirer la sympathie.’ Et il est tombé dans le panneau. » En fin de compte, de nombreux commentateurs ont affirmé que l’interview avait changé à jamais la perception publique de Charles et de la famille royale. 

ADVERTISEMENT

Mais que pensait la mère de William et Harry de ce scandale ? Eh bien, dans le documentaire The Diana Interview: Revenge of a Princess , son ami proche, le Dr James Colthurst, a déclaré qu’elle était furieuse à propos de son traitement par la famille royale. Il a déclaré : « Je me souviens qu’elle devenait de plus en plus furieuse de ce qui se passait et du fait que tout était fait – du moins c’est ainsi qu’elle voyait les choses – pour soutenir la relation entre Camilla et le prince Charles. » 

ADVERTISEMENT

Comme nous l’avons mentionné précédemment, de nombreux observateurs pensent que l’interview de Charles a été ce qui a poussé Diana à révéler sa version de l’histoire. Elle est apparue sur Panorama un an plus tard, donnant une interview incroyablement franche à Martin Bashir dans laquelle elle a révélé plusieurs choses. Selon certaines sources, 23 millions de personnes ont regardé l’interview. Et la BBC a affirmé que c’était le scoop d’une génération.

ADVERTISEMENT

Dans un aveu choquant, Diana a confirmé qu’elle était au courant de la liaison entre Charles et Camilla. Et la princesse a lâché cette phrase désormais célèbre : « Eh bien, nous étions trois dans ce mariage, donc c’était un peu bondé. » Étonnamment, cependant, elle a également avoué avoir sa propre liaison avec James Hewitt – un ancien officier de cavalerie de l’armée britannique.

ADVERTISEMENT

Mais Diana avait davantage encore de choses à révéler à Martin Bashir. En plus de parler de son mariage, elle a également détaillé ce qui, d’un point de vue psychologique, allait avec le fait d’être membre de la famille royale. En fait, la princesse a admis qu’elle souffrait de dépression postnatale et de boulimie depuis plusieurs années. Et, bien qu’elle ait parlé ouvertement de ses combats personnels, selon Max Hastings, la princesse n’a pas mentionné un événement clé de son mariage. 

ADVERTISEMENT

Plus tard, lorsqu’on lui a demandé si elle s’était jamais vue devenir reine, elle a répondu : « J’aimerais être la reine du cœur des gens, dans le cœur des gens, mais je ne me vois pas être reine de ce pays. » À la suite de l’interview, la place de Diana dans la famille royale s’est trouvée compromise. The Guardian a écrit que les membres de la famille royale « ne savaient rien de l’interview à l’avance – ce qui l’a laissée sans soutien du palais. »

ADVERTISEMENT

Cette tendance à révéler des détails personnels à des inconnus n’était pas inhabituelle pour Diana, selon la journaliste royale Ingrid Seward. Cette dernière a ainsi déclaré au Telegraph en octobre 2020 : « La chose la plus extraordinaire à propos de [Diana] était son habitude de dire aux gens qu’elle connaissait à peine les secrets les plus intimes de sa vie. Je pense qu’elle aimait voir l’effet que cela produisait sur eux. »

ADVERTISEMENT

Seward poursuit : « Quand j’ai regardé son interview explosive avec Martin Bashir, j’ai réalisé qu’elle faisait ce que je l’avais vue faire auparavant : partager des secrets intimes avec quelqu’un qu’elle ne connaissait pas vraiment. Seulement cette fois, ces secrets étaient divulgués à la télévision nationale. Il est difficile de surestimer à quel point il était choquant pour elle de parler si franchement de son mariage. »

ADVERTISEMENT

Passons quelques années. En Octobre 2020 Diana: the truth behind the interview est diffusé sur Channel 4 au Royaume-Uni. Le documentaire prétendait révéler ce qui avait mené à la tristement célèbre interview de 1995 avec Martin Bashir pour Panorama. Mais ce n’est pas tout. Max Hastings apparait également dans l’émission – et y révèle des détails d’une conversation secrète qu’il aurait eue avec la princesse des mois avant l’entretien.

ADVERTISEMENT

Et, nouveau rebondissement, Hastings affirme que Diana s’était personnellement rendue dans le Berkshire pour le rencontrer, et qu’elle n’avait rien fait pour éviter les détails extrêmement personnels de son mariage. L’ancien rédacteur en chef du journal déclare qu’il lui avait d’abord dit à quel point il était flatté qu’elle ait choisi de lui parler. Et il affirme qu’elle lui avait répondu qu’elle avait hâte que sa version de l’histoire soit racontée.

ADVERTISEMENT

« J’ai passé deux bonnes heures avec Diana et elle était merveilleuse », a déclaré Hastings. « C’était des trucs absolument captivants. » Et le journaliste affirme que les sentiments de Diana à l’endroit de son mari étaient immédiatement apparents : « Tout d’abord, il est devenu clair à quel point elle détestait Charles. Oui, elle détestait Charles. »

ADVERTISEMENT

Hastings affirme ensuite qu’il avait demandé à Diana si elle avait déjà connu le bonheur dans son mariage. Elle aurait répondu : « Non, le mariage était un enfer dès le premier jour. » Apparemment, Hastings fut très surpris de cette réponse, principalement parce qu’il ne s’attendait pas à ce que la princesse soit si honnête avec lui. Le journaliste déclare ainsi : « J’ai été étonnée par la candeur et la franchise avec lesquelles elle a dit cela. » 

ADVERTISEMENT

Mais ce fut la révélation qui suivit qui devait choquer véritablement Hastings. Il allègue ainsi : « [Diana] a dit que tout ce qui lui importait était la succession de William au trône et elle m’a dit, tout à fait explicitement, “je ne pense pas que Charles puisse faire l’affaire.” Et Hasting d’ajouter que Diana voulait que le Prince de Galles fasse un sacrifice incroyable. Elle voulait qu’il se retire complètement de la succession au trône.

ADVERTISEMENT

« Ce qu’elle voulait, c’était que Charles se tînt à l’écart … et que William occupât le trône », affirme Hastings. « C’était un truc assez fort. » Il ne faut pas oublier qu’à l’époque, Hastings était rédacteur en chef du journal. Dans des circonstances normales, il aurait sûrement tout fait pour que ces propos se retrouvent dans la presse. Pourquoi alors a-t-il choisi de ne publier aucune de ces conversations supposées ?

ADVERTISEMENT

« Je sentais que mon travail consistait à essayer de les aider à garder le couvercle sur cette boite de pandore, plutôt que de le retirer », déclare Hastings dans le documentaire. Mais peut-être que la décision de ne pas rendre tout cela public a été aidée par le fait que Diana avait également fait des déclarations qu’il jugeait extravagantes … 

ADVERTISEMENT

« A plusieurs reprises, Diana a dit beaucoup de choses que je pensais tout à fait lunaires », déclare Hastings. « Elle m’a ainsi demandé ce que je savais d’un complot visant à la faire abattre. J’ai dit que cela me paraissait absolument fou. » Au-delà de son opinion personnelle, le journaliste affirme toutefois que la princesse croyait honnêtement qu’il y avait des gens qui complotaient pour la tuer.

ADVERTISEMENT

Hastings poursuit : « Mais elle, je pense, croyait à ce genre de choses, et c’était l’une des nombreuses choses qui faisaient que l’on se sentait si désespérément désolé pour elle… ce sentiment de vulnérabilité. Vous pouvez être intelligente, maline et charismatique et avoir en même temps des moments pas très brillants comme celui-ci. » Après cet étrange commentaire sur l’intelligence de Diana, il affirme que ses conseillers avaient laissé tomber l’affaire. 

ADVERTISEMENT

« Si vous n’avez personne de sensé pour vous conseiller, ou si vous avez de telles personnes [mais] que vous ne suivez pas leurs conseils, vous êtes dans une très mauvaise situation », poursuit Hastings. Fait intéressant, son affirmation selon laquelle Diana croyait que des forces obscures conspiraient contre elle a été corroborée par d’autres sources au fil des ans. Et l’écrivain royal Colin Campbell – qui a travaillé en étroite collaboration avec Diana sur une biographie non autorisée – était l’une de ces sources.

ADVERTISEMENT

Campbell a ainsi déclaré au site d’information The Daily Beast en novembre 2020 que Martin Bashir avait sciemment manipulé cet aspect de la personnalité de Diana. Elle a ainsi dit : « Bashir a délibérément joué sur sa nature extrêmement suspicieuse et le fait qu’elle était bien connue pour être une personnalité fragile, qui était très susceptible de croire à toutes sortes de choses extravagantes qui auraient semblé irréalistes à la plupart des gens. » Et l’écrivain de poursuivre en affirmant que la paranoïa de Diana trouvait ses racines dans une tragédie personnelle. 

ADVERTISEMENT

En 1987, Barry Mannakee – l’ancien garde du corps de Diana – est mort dans un accident de moto. Il était assis à l’arrière de la moto d’un ami lorsqu’elle s’est écrasée contre une Ford Fiesta dans l’Essex, en Angleterre. L’ami a survécu, mais Mannakee a été éjecté du véhicule et est mort presque instantanément. Cet accident tragique a été tout particulièrement important pour Diana, car on dit qu’elle et son garde du corps auraient eu une liaison secrète.

ADVERTISEMENT

Le documentaire de 2017 intitulé Diana: In Her Own Words présentait des enregistrements de la princesse confirmant apparemment cette relation. On l’entend dire : « Quand j’avais 24 ou 25 ans, j’étais profondément amoureuse de quelqu’un qui travaillait dans ce milieu. Mais ensuite, il a été expulsé d’un véhicule et il a été tué. Bien qu’elle n’ait pas nommé Mannakee, sa révélation suivante confirme l’identité de son amoureux.

ADVERTISEMENT

Diana déclare : « Finalement, il a dû partir et trois semaines après son départ, il a été tué dans un accident de moto. C’était le plus grand amour que j’aie jamais eu, et c’était un vrai tueur. » Apparemment, cela correspond au parcours réel de Mannakee, qui a été réaffecté du palais de Kensington au Groupe de Protection Diplomatique de Londres avant sa mort prématurée. 

ADVERTISEMENT

En 2017, Andrew Morton – auteur de Diana: Her True Story – a affirmé dans le Sunday Times Magazine que Diana n’avait jamais cru que la mort de Mannakee était purement accidentelle. Il y dit : « La princesse soupçonnait qu’il avait été tué dans un complot conçu par le pouvoir en place et m’a demandé de savoir si ses idées avaient une quelconque crédibilité. » Morton a même affirmé que Diana était allée voir une voyante au sujet de ses soupçons.

ADVERTISEMENT

C’est peut-être cette expérience qui a amené Diana à devenir paranoïaque. Comme l’a dit Hastings, la princesse croyait que sa vie était en danger dans les années qui ont précédé sa propre mort. Mais il n’était pas le seul avec qui elle partageait ses inquiétudes. En 2003, son ancien majordome, Paul Burrell, a inclus une section dans son livre A Royal Duty sur une mystérieuse lettre que Diana lui aurait écrite dix mois avant sa mort. Et il affirmait qu’elle y avait même prédit la méthode de sa disparition.

ADVERTISEMENT

La lettre, a affirmé Burrell, avait été écrite deux mois après le divorce de Diana et Charles. Elle disait apparemment : « Cette phase particulière de ma vie est la plus dangereuse – mon mari planifie un ‘accident‘ de ma voiture, une panne de frein et un grave traumatisme crânien afin de lui permettre d’épouser Tiggy. » Bizarrement, la lettre indiquait que Charles voulait épouser Tiggy Legge-Bourke – la nounou de ses enfants – et non Camilla. 

ADVERTISEMENT

 

ADVERTISEMENT

Bien sûr, les théoriciens du complot se sont ensuite déchaînés lorsque Diana est décédée dans un accident de voiture à Paris en 1997. Et de nombreuses affirmations abondent concernant sa mort. Mais même avec la paranoïa présumée de Diana, il n’y a jamais eu aucune preuve que des forces au sein de la famille royale ou de l’État britannique conspiraient pour la tuer. La conclusion la plus probable est qu’il s’agissait d’un accident tragique.

Il est certainement tentant de se demander si la paranoïaque, mais toujours très directe, Diana aurait jamais exprimé publiquement son désir de voir William succéder à la reine. Peut-être que sa non-réponse à Martin Bashir qui a posé cette question même en 1995 donne toutefois du crédit à l’affirmation de Max Hastings. La princesse lui avait répondu : « Eh bien, vous devez prendre en considération que William est très jeune en ce moment, alors voulez-vous qu’un fardeau comme celui-là soit mis sur ses épaules à un si jeune âge? Donc, je ne peux pas répondre à cette question. »

ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT