Cette maman décide d’adopter une petite fille, puis découvre que l’enfant est lié à son fils

En mai 2017, Katie Page réalise son rêve et devient parent en adoptant un petit garçon, Grayson. Le mois suivant, la jeune maman rencontre un nouveau-né, une petite fille qui a aussi besoin de son amour. Une fois les deux enfants arrivés chez elle, Page fait une découverte stupéfiante concernant les deux enfants…

Page est née à Birmingham, en Alabama, avant de déménager à Denver. En novembre 2014 elle décroche un poste de responsable de l’entretien chez GO Johnson, une société de construction basée à Colorado Springs, dans le Colorado. Son travail consiste à superviser divers projets de construction. 

Toutefois, avant de rejoindre GE Johnson, Page venait de divorcer. Une période d’introspection pour trouver comment reprendre sa vie en main. Au cours de ce processus elle réalisa qu’elle devait absolument faire des changements importants.

ADVERTISEMENT

« Je savais que Dieu voulait que je sois une femme différente de celle que j’étais à l’époque », écrit Page en 2018 dans un blog sur son site Wood + Grace. « Je me souviens regarder dans le miroir un jour et pleurer en voyant cette femme [et] savais [que] je n’étais pas celle que mon cœur souhaitait être. »

« Je me suis engagée à changer ma vie et à avoir une vie épanouie et dont je serais fière », ajoute Page. Avec ces idées en tête, elle obtient son poste chez GE Johnson la même année. Page entreprend aussi un projet personnel, celui d’acheter une nouvelle maison, qu’elle qualifiera plus tard comme ayant besoin d’extensives rénovations.

ADVERTISEMENT

« La maison que j’ai achetée avait besoin de beaucoup de travail pour devenir ce que j’avais en tête, dont je devrais réaliser la majorité moi-même si je voulais pouvoir me l’offrir », écrit-elle dans son blog. « La maison avait quatre grandes chambres. À l’époque, je disais à mes amis qu’elle méritait « mieux » sans toutefois savoir ce que signifiait « mieux » à ce moment-là ».

ADVERTISEMENT

Pendant que Page remettait lentement sa vie sur les rails, elle avait toujours une ambition qui la tenait depuis l’enfance. Native de l’Alabama, elle rêvait depuis des années d’avoir des enfants mais des problèmes de fertilité l’en avaient empêché pendant son mariage.

ADVERTISEMENT

Le souhait de son enfance se réveille rapidement, dans les deux semaines suivant son installation dans sa nouvelle maison, lorsqu’elle reçoit un courriel de son église. En lisant le message, l’attention de notre responsable de construction est attirée vers une publicité pour une réunion informelle sur les familles d’accueil.

ADVERTISEMENT

« Je ne connaissais personne qui était famille d’accueil ou qui avait été élevé dans une famille d’accueil » écrit Page dans Wood + Grace. « Je ne connaissais vraiment rien de ce sujet mais mon cœur était avide d’en savoir plus. Quand j’ai demandé à ma mère, qui m’aidait avec les rénovations, « Tu viendrais avec moi à cette séance informelle sur les familles d’accueil ? », elle me répondit « QUOI ?! »

ADVERTISEMENT

La maman de Page la met en garde sur le fait de devenir parent d’accueil à un tel stade de sa vie ; après tout, elle a déjà assez à faire entre son travail et la rénovation de la maison. Mais malgré ses premières réticences, elle cède finalement et accompagne sa fille à la réunion. Une fois là-bas, Page est extrêmement affectée.

ADVERTISEMENT

« Ce que j’ai entendu ce soir-là sur les familles d’accueil m’a donné la chair de poule et m’a fait peur, mais a aussi joué sur mes sentiments et je ne pouvais plus m’empêcher d’y penser », écrit-elle plus tard dans son blog. « J’ai continué à prier et à travailler sur l’idée d’accueillir des enfants traumatisés en tant que femme célibataire qui travaille à plein-temps. »

ADVERTISEMENT

Page prend alors une décision qui va changer sa vie. « Après mûre réflexion, le jour de la Fête des mères 2015, je remplis ma candidature et entame la procédure pour devenir famille d’accueil et commencer une nouvelle aventure », écrit-elle. Environ un an plus tard elle se retrouve immergée dans son nouveau rôle.

ADVERTISEMENT

À ce moment-là, Page faisait office de famille d’accueil pour son quatrième enfant mais son état d’esprit était en train de changer lentement. Tout en s’occupant du jeune garçon elle réfléchissait à une idée qui allait révolutionner ses projets à long terme. Après mûre réflexion, la maman discuta de ses nouvelles ambitions avec son assistante sociale.

ADVERTISEMENT

« Je souhaitais un placement plus long terme et éventuellement qu’un enfant reste pour toujours », explique Page. « Jusque-là je m’étais principalement concentrée sur les placements temporaires mais [je] m’ouvrais prudemment à l’idée de passer à l’adoption si l’occasion se présentait. [Et] lors de la visite suivante de mon assistante sociale, je lui présentais mon désir d’offrir un foyer permanent à un enfant. »

ADVERTISEMENT

Puis, peu après cette discussion, Page reçoit un message important. « Un message vocal de mon assistante sociale sur mon téléphone au milieu de ma journée de travail. », se souvient-elle dans son blog. [C’était] au sujet d’un petit garçon abandonné à l’hôpital et serait probablement adoptable. »

ADVERTISEMENT

Cette nouvelle donne à Page une véritable opportunité de réaliser son rêve. « [Le bebe] avait été exposé à la drogue mais ne montrait pas de signes de sevrage et sortirait de l’hôpital le jour suivant », continue-t-elle. « J’ai immédiatement rappelé [mon assistante sociale] et lui dit « Je le veux ! Donnez-moi cinq minutes, s’il vous plait n’appelez personne d’autre. »

ADVERTISEMENT

Puis, après avoir discuté de sa décision avec sa mère, Page arrive à l’hôpital le lendemain pour récupérer le nouveau-né avant de le ramener chez elle. Elle a toutefois toujours une tâche à accomplir. Vous voyez, le petit n’avait toujours pas de nom, les infirmières l’avaient simplement nommé « Petit Garçon. »

ADVERTISEMENT

Heureusement, Page avait déjà établi une liste de sobriquets pour le nouveau venu. En réfléchissant à ses choix, un nom en particulier se démarquait. Elle finit par décider d’appeler le petit garçon Grayson.

ADVERTISEMENT

En parallèle, avant que Grayson ne soit installé, Page avait invité sa mère à rester chez elle les mois suivants. Après tout, elle s’occupait toujours de l’autre enfant placé avec elle. « Je n’avais aucune idée de comment j’allais m’occuper d’un enfant de 14 mois et d’un nouveau-né toute seule, je savais que j’avais besoin d’aide », admet-elle.

ADVERTISEMENT

Toutefois, malgré l’aide de sa maman, Page dut surmonter un certain nombre d’obstacles au cours des mois suivants. C’est au cours de cette période qu’elle se met à chercher les parents biologiques de Grayson, mais cette entreprise s’avère relativement difficile. « Les informations laissées à l’hôpital n’ont mené à rien » explique-t-elle dans son blog.

ADVERTISEMENT

« Personne n’a répondu aux annonces que j’ai publiées dans le journal ni n’est venu à l’hôpital chercher le garçon qui y avait été laissé ce jour-là », continue Page. À ce stade, la maman ressent des émotions contradictoires concernant cette recherche, des émotions qui la laissent dans une position difficile.

ADVERTISEMENT

« Une partie de moi-même était soulagée que personne ne se manifeste, [Grayson] serait donc mien pour toujours, sans opposition », écrit Page. « Mais il y avait toujours un poids sur mon estomac en pensant qu’un jour je devrais expliquer à mon fils que personne n’était venu à l’audience décidant de son sort. Mais personne n’est venu. »

ADVERTISEMENT

« Bien que depuis mon enfance je priais et attendais mon petit bonhomme, je savais qu’il faudrait un jour avoir cette fameuse discussion que j’appréhenderais pendant des années » ajoute Page. Malgré ces sentiments d’anxiété, la maman fait un pas de plus dans sa relation avec ce fils qui a été placé avec elle.

ADVERTISEMENT

Oui, après 11 mois passés ensemble, Page a enfin adopté Grayson. Elle avait décidé de ne plus prendre d’enfants en garde temporaire car Grayson était affecté de conditions physiques et mentales suite à son exposition aux drogues dans le ventre de sa mère.

ADVERTISEMENT

Souhaitant se concentrer sur le développement de son fils, Page pensait attendre quelques mois de plus avant d’ouvrir sa porte à un autre enfant. Son projet a rapidement changé suite à une conversation avec son assistante sociale. Encore une fois, la maman s’est vu proposer une suggestion intrigante.

ADVERTISEMENT

« Après m’avoir demandé comment nous allions depuis l’adoption, elle s’est mise à me parler d’un placement d’urgence nécessaire pour une petite fille de quatre jours qui avait été exposée aux drogues. Elle se trouvait dans le même hôpital que Grayson », écrit Page dans Wood + Grace. « Et [elle] devait être placée cet après-midi même. »

ADVERTISEMENT

« Je ressentais à la fois de la peur en moi et des frissons. J’étais bouleversée par cette pensée » continue Page. « Mais cette sensation me disait aussi de l’écouter et de considérer ce placement. Quelque chose était différent avec celui-là. » Plus tard ce jour-là, la maman accueillit la petite fille, dénommée Hannah, chez elle.

ADVERTISEMENT

Et comme par hasard, Page découvre une coïncidence incroyable en consultant le dossier médical de Hannah. Il semblerait que le nouveau-né ait été confronté à un niveau d’exposition aux drogues identique à celui auquel Grayson avait été exposé. Les deux enfants affichaient aussi des symptômes similaires mais ces similarités ne s’arrêtaient pas là, comme Page put le constater ce soir-là.

ADVERTISEMENT

« En regardant les bracelets de la petite fille, le prénom de sa mère était le même que [celui] donné à Grayson par sa mère à l’hôpital » écrit-elle dans son blog. « En continuant à lire les papiers de l’hôpital je suis tombée sur la date de naissance de la mère et l’ai relu… il m’était familier. »

ADVERTISEMENT

Page avait auparavant demandé l’aide d’une femme dénommée Ashley Chapa, qui vivait chez elle pour l’aider avec les deux enfants. Après avoir constaté la fameuse date de naissance, la responsable de l’entretien ressort les informations concernant Grayson et les partage avec Chapa. Elles font rapidement une connexion incroyable.

ADVERTISEMENT

Vous voyez, Page a rapidement réalisé que la date de naissance de la mère de Hannah était à un jour près la même que celle de Grayson… et cette révélation a, à son tour, amené à un moment remarquable. « Ma colocataire et moi-même nous sommes regardées en nous demandant si nous pensions la même chose », explique Page. « Pouvaient-ils avoir la même mère ? »

ADVERTISEMENT

Et Chapa se retrouve incrédule à la possibilité que Grayson et Hannah puissent être parents. « C’était aussi surréel que vous pouvez l’imaginer », déclare-t-elle à Good Morning America en janvier 2019. « Katie a sorti son classeur contenant les papiers de Grayson et nous avons réalisé… même prénom… tout. »

ADVERTISEMENT

À partir de là, Page a mené quelques recherches supplémentaires avant d’entrer en contact avec l’assistante sociale qui s’occupait de Grayson pour parler de ses découvertes. Elle reçut ensuite quelques informations concernant la mère de Hannah qui ne firent que renforcer ses soupçons. Et à la fin de cette semaine, Page et la petite fille étaient prêtes à rencontrer la femme qui semblait être la mère de Hannah.

ADVERTISEMENT

Par ailleurs, cette rencontre a laissé Page encore plus convaincue que sa théorie était correcte. Quelques jours plus tard l’assistante sociale de Page rencontre pour la première fois la mère présumée de Hannah, bien qu’elle doute qu’elle soit vraiment la mère biologique de la petite fille.

ADVERTISEMENT

Il apparait que le pressentiment de Page semble être correct. « [L’assistante sociale] m’a appelée peu après sa rencontre et m’a dit « Katie, je pense que vous avez raison ! » écrit Page dans Wood + Grace. « Son histoire me brise littéralement le cœur et je ne peux y croire mais je suis à 90 pourcent certaine que vous avez raison et c’est un miracle. » Mais la conversation ne s’arrête pas là.

ADVERTISEMENT

« Environ 45 minutes plus tard, [l’assistante sociale] me rappelle et me dit « Katie, maintenant je suis certaine à 100 pourcent », ajoute Page dans son blog. « Nous venons de trouver que le nom qu’elle a donné à Grayson à sa naissance était celui d’un parent de [Hannah]. » Je me suis mise à pleurer… en raccrochant le téléphone. »

ADVERTISEMENT

Après cette révélation, Grayson et Hannah ont subi des tests d’ADN qui ont révélé qu’ils étaient bien frère et sœur. Cette heureuse coïncidence a mené Page à entamer une autre procédure d’adoption. Et vers la fin de l’année 2018 elle avait enfin réuni les enfants en leur offrant à tous les deux la même famille d’adoption.

ADVERTISEMENT

« [Hannah] est l’opposé de Grayson » annonce Page à Good Morning America en janvier 2019. « Il adore se relaxer et elle ne tient pas en place. Dès que j’ai compris qu’elle était sa sœur, j’ai dit « Bien sûr, [je l’adopte]. » Une fois que j’avais accueilli Grayson et avais accepté d’être sa maman, j’acceptais sa famille. »

ADVERTISEMENT

Il y avait toutefois un rebondissement supplémentaire dans cette histoire incroyable. Oui, Page entendit parler d’un autre bébé qui pourrait être apparenté aux enfants et elle finit par prendre sous son aile le petit frère de Grayson et Hannah et l’adopter. Elle espère bien pouvoir faire de l’enfant un membre officiel de la famille en 2019.

ADVERTISEMENT

Page revient plus tard sur sa situation, disant « J’étais une femme célibataire dans une maison de quatre chambres, et aujourd’hui chaque chambre est remplie. On ne s’ennuie jamais. Les gens me demandent souvent comment je m’en sors. Elle ajoute « Je n’aurais jamais pensé avoir trois bébés, mais Dieu ne vous donne jamais plus que vous ne pouvez gérer. »

ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT